Aïnou

Difficile de vraiment décrire Aïnou, car ce personnage, si célèbre, a vécu il y a tellement longtemps (il y a plus de 100 000 ans !) que sa réelle histoire se confond désormais avec les mythes et légendes, évidemment enjolivés et exagérés, propagés bien après sa mort. 

Déjà, de un, son apparence physique est tout-à-fait inconnue. Aucune oeuvre d'art le représentant n'a survécu très longtemps, et les quelques statues ayant traversés les âges sont souvent des réalisations posthumes et ayant pour modèle d'autres personnages, comme par exemple son descendant le plus célèbre, Akito. De nombreuses théories existent sur sa réelle apparence, dont une, assez intéressante, basé sur la théorie de l'humanisation (qui consiste, en résumé, à expliquer que les métamorphes avaient à la base un physique d'animal anthropomorphe, avant de prendre une apparence humaine et de pouvoir reprendre leur réelle apparence par la suite ; les descendants d'Aïnou ayant tous été des métamorphes, cette théorie semble valable).

Pour ce qui est de son histoire, Aïnou serait né il a plus de 102 000 ans, en l'an 1 Ap lui-même (oui, il n'y a pas d'année 0, et oui, c'est trop classe de décompter les années en fonction de sa propre naissance). À l'époque, l'Empire Akita n'existait pas encore, ce qui peut sembler un peu évident, car ce sera bel et bien Aïnou qui le fondra. Il naît dans le pays de Dunyë, emplacement de la future Egypte. À l'époque, les temps sont durs : la pauvreté est très présente, la guerre est fréquente entre les différents pays et le racisme inter-espèces est énorme, ce qui explique que les villes ne sont en réalité qu'un ensemble de ghettos mis les uns à côté des autres. 

La jeunesse d'Akito est souvent décrite comme étant celle d'un matyre, rejeté par ses voisins, ne comprenant pas pourquoi Aïnou était capable de se métamorphoser en ce grand chien, qui sera nommé plus tard Akita. En réalité, cela est plus compliqué : Aïnou était loin d'être un enfant prônant la paix et attaquait volontiers ses voisins pour un oui ou pour un non. Que cela soit dû à sa capacité à se transformer en un chien, difficile à dire : si certains donnent à Aïnou l'apparence d'un Akita, peu de gens se souviennent encore s'il était réellement capable de se métamorphoser.

Etrangement, ce pan de l'histoire est rarement expliqué : Aïnou était membre de la secte des Précordia, créée par son propre père, Précordien (je vous jure, il avait eu de l'idée en nommant sa secte !) Il est d'ailleurs tant de démentir un mensonge fréquent : Aïnou n'était nullement ennemi de la secte et se fichait complètement de l'idée d'Immortalité, dominante dans celle-ci. La seule chose qu'il aurait dit à ce propos, c'est que l'Immortalité pourrait créer des despotes, ce qui aurait été exagéré par ses descendants. (J'adore quand même, vous dites quelque chose, et on l'interprète à tort par la suite !) 

Mais la guerre éclate un jour entre Dunyë et Iryan, pays voisin, dirigé par des humains fanatiques désireux de détruire les autres espèces sapiens qui ne sont pas homo (j'entends ton ricanement, et je te somme d'arrêter, c'est bien des homo sapiens dont on parle). Aïnou sera envoyé au front par son père en tant que général. Surpris par l'importance qu'on lui donne subitement, Aïnou prend son pied : il gardera une réputation de général d'exception. 

Cependant, après avoir détruit l'armée ennemie, il découvre la vérité : son père, Précordien, avait manipulé, avec l'aide de certains membres haut-placés des Précordia, les humains déjà fanatisés d'Iryan afin qu'ils attaquent Dunyë et se fassent tuer lors de la guerre, pour que les Dunyiens conquisent par la suite leur pays.. Une prise de pouvoir justifiée par la guerre ! Mais Aïnou est choqué : son père lui avait caché une part importante de la vérité, qu'il ne peut accepter.

À préciser cependant : les Précordia ne sont en rien responsable du déclenchement de la guerre. Il ne s'agit en réalité que d'une petite partie des membres, amis proches de Précordien, qui ont mené cette opération. Les légendes exagèreront ce point, ce qui créera de nombreux malentendus par la suite.

Ajouter un commentaire